...

Trouvez votre instrument avec des réductions ou en liquidation

Trouvez votre instrument à prix réduit

thomann
woodbrass

Harmor : Avis, Caractéristique & Où Acheter ?

Harmor présentation
Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents
    Scroll to Top
    Harmor présentation

    Harmor : Présentation

    • Deux synthétiseurs en un ;
    • Fonctionnalités intéressantes pour tous types d’utilisation ;
    • Filtres personnalisés puissants ;
    • Bon algorithme de resynthèse.

    Pour ceux qui aiment exploiter les capacités d’un synthé, Harmor est le plugin VST qui leur faut ! Muni de plusieurs fonctions qui assurent une utilisation poussée, Harmor est une bête avec une quantité immense de capacités de conception sonore. Ce qui se traduit par des paysages sonores puissants comme vous pouvez également constaté lors de l’utilisation d’un plugin VST Melody Sauce par exemple. Jetons un œil aux diverses configurations, fonctionnalités et performances qui ont contribué à propulser Harmor au devant de la scène !

    Harmor : où l’acheter ?

    ?️ Qu’est-ce que le Harmor by Image-Line ?

    Harmor utilisation-01
    Harmor utilisation-01

    Contrairement aux idées reçues, le synthétiseur logiciel Harmor d’Image-Line n’est pas un nouveau-né sur le marché puisqu’il a fait ses débuts il y a plusieurs années. Cependant, sa popularité récente provient tout juste de son passage 64 bits, enfin pour ceux qui attendent cette version depuis des années.  En tant que tel, le nouveau regard des producteurs de son de la nouvelle génération sur cet instrument est certainement justifié.  Mais laissez-nous vous d’emblée : Utilisateurs de Mac, ne lisez pas plus loin ou vous risquez d’être grandement déçus.  Ce dernier est en effet réservé aux PC, et cela ne changera probablement jamais ! Un élément regrettable pour les amateurs de Os désirant se frotter à l’utilisation du Harmor. Cette non compatibilité avec la plateforme Mac s’explique par le fait que Harmor soit écrit en Delphi, un environnement de développement puissant mais qui n’a pas sa place sur OS.

    À la tête de ce plugin, vous avez Didier Dambrin, un brillant innovateur en matière de logiciels.  Le Harmor fait partie des meilleures innovations de ce grand monsieur car il se distingue de par son authenticité. Sachez-le, vous ne trouverez rien de tel sur le marché à l’exception de son prédécesseur, Harmless, qui vient également d’être mis à jour en 64 bits.  Harmless est un instrument valable en soi, mais il a très vite été éclipsé par son successeur, Harmor, qui est beaucoup plus compétent.

    Harmor est un synthétiseur additif, ce qui signifie que les sons sont construits à partir d’une somme d’ondes sinusoïdales. Le réglage par défaut est une onde en dents de scie, qui consiste en une fusion de toutes les fréquences harmoniques. Harmor produit chaque harmonique individuellement, jusqu’à 516 instances par partie (A/B), qui sont visualisées sur le panneau de droite dans le visualiseur. Tout comme son prédécesseur Harmless, Harmor est piloté par un puissant moteur de synthèse additive. Certains  de ses modules seront familiers aux amateurs de synthétiseurs soustractifs : oscillateurs, filtres et phasers, ils sont présents dans Harmor mais, parce qu’ils sont réalisés par synthèse additive, ils offrent plus de liberté.

    Le système offre en effet de nombreuses façons de modifier votre forme d’onde, et certaines d’entre elles ne vous sont peut-être pas familières. Les sections Prism et Harmonizer sont des exemples de ces nouveaux paradigmes. La première décale simplement les positions des partiels, les rendant inharmoniques, tandis que la seconde reproduit et transpose les harmoniques. Toutes deux ont pour effet d’épaissir le son d’une manière ou d’une autre, ou de créer des timbres dissonants.

    14 février 2023 11h34

    ?️ Combinaison additive et soustractive hors du commun

    Harmor utilisation-02
    Harmor utilisation-02

    Harmor offre un moteur de synthèse additif qui est à l’origine d’une grande excitation. D’autres synthés comme Alchemy et le Morphine d’Image-Line sont des synthés additifs cependant, Harmor fait quelque chose d’unique.  Il maintient la représentation sonore dans un “état additif” beaucoup plus longtemps que les synthés additifs plus conventionnels.

    Pour plus de clarté, revoyons comment fonctionne la synthèse additive en travaillant à rebours à partir d’une forme d’onde à cycle unique.  Un tel cycle unique peut être décomposé en ondes sinusoïdales dont les fréquences sont des multiples exacts de l’onde fondamentale.  Ces composantes sont appelées “partielles”.   Les partielles peuvent être en phase avec la fréquence fondamentale, mais ce n’est pas obligatoire.  Lorsque toutes les partielles sont additionnées, le résultat est une onde à cycle unique qui est invariable tant que les partielles conservent les mêmes caractéristiques d’amplitude et de phase.

    Si nous modifions les caractéristiques des partiels au fil du temps, ce qui est la procédure d’exploitation standard des synthétiseurs additifs, nous obtenons un son changeant ou évolutif.  Les  synthétiseurs traditionnels additionnent les partiels assez tôt dans la chaîne du signal et les transmettent aux processus familiers qui sont les piliers de la synthèse soustractive, les filtres en particulier. Ce qui distingue Harmor des autres synthétiseurs, c’est qu’il conserve le son sous la forme de composantes partielles beaucoup plus longtemps, ou comme le dirait Image-Line, il conserve les données dans le domaine fréquentiel.  Et ce, jusqu’à l’étage de filtrage inclus.  Le filtrage dans le domaine fréquentiel réécrit radicalement les règles du jeu.  Cette caractéristique est soulignée non pas pour déprécier les autres instruments additifs, mais Harmor fait les choses plutôt différemment des autres. Le filtrage dans le domaine des fréquences n’est en aucun cas la seule raison pour laquelle l’Harmor est une merveille d’innovation, mais c’est une raison très significative.

    Et là encore, vous n’avez pas seulement à ajouter les filtres, vous les dessinez en fonction de vos besoins ! La première étape de la synthèse soustractive d’Harmor ne soustrait pas l’audio pour obtenir le son résultant. Ce que fait Harmor est différent, il envoie des commandes à la partie additive pour manipuler les oscillateurs harmoniques et reproduire l’effet traditionnel. Le plus fou, c’est le nombre de paramètres personnalisables et le niveau de détail dans lequel ils peuvent être édités, jusqu’à toutes les 516 harmoniques. L’éditeur d’enveloppe multipoint de Sytrus est également présent et offre une personnalisation poussée. Ce dernier peut être appliqué à plus de 40 paramètres et ce, en 2 parties indépendantes pour une plus grande liberté de contrôles. Grâce à ces enveloppes, il est possible de randomiser n’importe quel paramètre ou, le rattacher à une touche en particulier pour un contrôle plus facile en fonction de vos besoins de réglages. Aussi, il est tout à fait possible d’affiner chaque voix d’unisson de manière indépendante. Par ailleurs, les unités de traitement peuvent être ré-arrangées de façon à avoir un système  semi-modulaire.

    Contrairement aux synthés soustractifs classiques qui retirent des fréquences du son principal, Harmor ne les génère simplement pas dans la phase de synthèse. La seule exception est l’onglet FX classique, tous les autres effets sont basés sur ce principe. L’un des résultats est une utilisation réduite du CPU. L’autre, et le plus important : vous avez un contrôle total sur le son au niveau le plus fondamental, ce qui est parfait pour les ingénieurs du son purs et durs qui veulent pouvoir aller au-delà des caractéristiques sonores traditionnelles.

    ? Harmor est-il fait pour vous ?

    Harmor utilisation-03
    Harmor utilisation-03

    L’on ne laissera aucune place au suspens pour vous dire qu’avoir Harmor dans votre collection d’instruments vous permettra de monter la valeur et la capacité de votre setup. Il fournit une liste abondante de presets d’usine, mais jusqu’à présent, il semble qu’il y ait peu d’activités dans la communauté de conception sonore pour les bibliothèques de presets tiers (espérons que la disponibilité de la version 64 bits changera cela).  Harmor a un son résolument numérique, comme vous pouvez vous y attendre, il ne s’agit donc pas d’une solution de type “c’est le seul synthé dont vous aurez jamais besoin”. Cependant, notez quelques inconvénients à Harmor dont la documentation inadéquate étant le principal, mais que vous ne retrouverez pas lors de l’utilisation du plugin Tal Vocoder si on peut citer comme référence.  Si vous êtes un musicien qui n’utilise que des presets, cela ne devrait pas vous inquiéter, mais si vous aimez creuser dans un instrument et faire votre propre design sonore, préparez-vous à une courbe d’apprentissage non triviale.  Vous devrez probablement faire beaucoup d’ingénierie inverse des sons d’usine pour comprendre le fonctionnement de certaines de ces fonctions.

    Est-ce que cet article a été utile ?

    Cliquez sur une étoile pour noter l'article

    Moyenne des avis 4 / 5. Nombre de vote 6

    Pas de votes jusqu'à maintenant. Soyez le premier à voter pour cet article !

    Feria Musica

    Feria Musica

    Feria Musica est un blog spécialiste en instrument de musique, matériel de sonorisation et DJ, MAO... Nous nous intéressons à toutes les actualités de la musique. N'hésitez pas à nous suivres

    Facebook
    Twitter
    LinkedIn
    Pinterest

    Articles Récents

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *