Archives67

Liaisons dangereuses (1997)

juin 10 1997 Sophie Tessier

 

Liaisons dangereuses, la première création de la compagnie, est créé à la Ferme castrale d’Hermalle-sous-Huy puis présenté en septembre 97, aux Halles de Schaerbeek à Bruxelles.

Des acrobates, plongés dans un univers de cordes, de balançoires et de filets, tentent de défaire le nœud gordien de la vie. Ce spectacle s’inscrit clairement dans le cheminement du nouveau cirque: la piste ronde, la voltige équestre, le trapèze volant constituaient autant d’éléments “mythiques” du cirque traditionnel, revivifiés par l’imaginaire du metteur en scène et homme de théâtre Dirk Opstaele.

 

”Dans un univers dantesque de fils tendus, de cordes nouées, de sable chaud et de flammes, des personnages liés tentent avidement de se mettre en mouvement. Au cours de leur périple aérien apparaît, au sol, le cheval, figure de feu, de force et de liberté. Liaisons dangereuses est un puzzle indéchiffrable d’escalades, de pendules de Foucault et de nœuds gordiens, d’actions et d’exploits” – Dirk Opstaele – metteur en scène

 

”Que cherchent les personnages de Liaisons Dangereuses, ces acrobates de vie habillés “en théâtre” comme d’autres le sont pour la parade ? La sortie ? La lumière ? Dieu ? Les autres en figure de spectateurs ? Les nuages, si chers à l’étranger ?…
Avec grâce et précision, ils frôlent les rayons du soleil, ils caressent la vie sauvage et nous emportent vers nos interrogations. Dépassant les frontières entre cirque, théâtre, danse, loin des débats futiles de définition, dans la réalité utile des vrais et beaux spectacles.” – Bernard Kudlak, Cirque Plume

 

”Ont-ils échappé à un probable naufrage urbain ? Serrés et solidaires, comme sur le radeau de la méduse, ils évitent de poser le pied sur une terre hostile. En apesanteur, ils contournent l’obstacle, se hissent, bondissent, planent, s’accrochent. Du sol montent des feux de brousse et une puissante odeur de terre battue.
Soudain, l’animal apparaît, nu et libre, prêt à la rencontre”. – Philippe Grombeer, Directeur des Halles de Schaerbeek.

 

Liaisons Dangereuses a été présenté en Belgique, France, Allemagne et Hollande lors de 50 représentations. Très bien accueilli, tant par le public et la presse que par le milieu des arts de la scène, il aurait pu être joué davantage s’il n’avait rencontré les réticences de pompiers n’appréciant généralement pas que l’on brûle sur scène 70 Kg de butane par représentation. La tournée s’est terminée le 31 décembre 1998, à l’issue d’une série de dix représentations appréciée par plus de 11 000 spectateurs, dans le beau cirque en dur de Bruxelles, le Cirque Royal.

 

 

Ce qu’en dit la presse

 

Ni cirque, ni théâtre, mais un autre art qui s’apparente aux deux, à moins qu’il n’en invente un troisième.  D’ailleurs, la chose a reçu la bénédiction de Bernard Kudlak, du Cirque Plume, qui a défriché la même voie qu’eux.

La voix du Nord, 05/12/97

 

…C’est un art nouveau qu’ils inventent ici.  Un art qui les rapproche du Cirque Plume, de la Volière Dromesko ou de Zingaro.  Mais avec leur personnalité propre, parvenant à faire oublier les modèles pour nous entraîner dans leur univers.

Le Soir, 17/09/97

 

L’ambition des créateurs était de dépasser les limites du cirque et du théâtre… pari tenu.

Le Peuple, 22/09/97

 

”Cette compagnie devrait faire parler d’elle avec des Liaisons dangereuses entretenues par des acrobates, trapézistes, clowns, musiciens de jazz et chevaux”

Libération, 07/12/97

 

…Pas d’histoire à proprement parler, juste une boucle métaphorique sur la vie de l’Homme, ses rapports avec ses semblables et les ”autres” symbolisés par les chevaux… une troupe qui risque fort, ces prochaines années, de marquer haut et fort sa qualité et sa différence.

La Sambre, 12/12/97

 

 

Générique

 

Liaisons Dangereuses a été produit par Philippe de Coen et Benoît Louis pour Feria Musica, d’après une idée originale de Philippe de Coen, en coproduction avec Les Halles de Schaerbeek.

 

Conception : Philippe de Coen, Benoît Louis et Dirk Opstaele

Mise en scène : Dirk Opstaele

Direction d’acteurs : Pierrot Mol

Acrobaties aériennes : Philippe de Coen

Composition et direction musicale : Benoît Louis

Voltige équestre et préparation des chevaux : Jacques Charandak

Pyrotechnie et effets spéciaux : Olivier de Laveleye

Lumières : Serge Simon

Sonorisation : Nicolas Haber

Palefrenier : Pierrot Pinzani

 

Acrobates : Anaïs Bouchet, Jacques Charandak, Pascale Clerbaux, Philippe de Coen, Marc Devallois, Arnaud Leroy

Musiciens : Jean-Pierre Froidbise, François Garny, Gil Gimenez, Manuel Hermia, Benoît Louis, Michel Seba

Comédiens : Bernard Massuir, Pierrot Mol, Pierrot Pinzanni

Danseurs : Fatou Traoré, Nathalie Boulanger, Pascale Gigon

 

 
© Photos Thyl
 
 

This post is also available in: Anglais